Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

G- ARTAL

La Lignée et le Néant

Première dédicace aux âmes familiales
décrite en fond de vers sur le vaste désert ;
les ombres de la mère en ses nuits fantomales
livrent en conclusions, mes stances au transfert.

Si je fleurais le mal, quand bien il fut un temps
au détriment des cœurs de l'actif équipage
c'est d'un poids qu'il sapait, l'élite du printemps
j'aguichais mes allants les pieds à l'affinage.

Aîné, cadet, puînés... qui fut au lit d'aubaine ?
la trame appropriée, voir nuls sérieux conflits
géniteurs de nichée loin de forger la haine
s'effaçaient du dessein aux pieds des pissenlits.

L'illusion sans repos, le mythe est là, ingrat
tout façonnant l'action, l'outrage et l’insolence
le Néant pas si loin sur nous il se rabat
c'est l’abîme affamé de l’œuvre à l'imminence.

GH. Artal ( juillet 2022)